Catalogne: indépendance extérieure

Les partis politiques catalans, comme presque toutes les formations politiques qui renaîtront ou apparaîtront au cours de la transition démocratique espagnole, développent donc, pour l’essentiel, des positions très pro-européennes. C’est, entre autres, pour cette raison que le parti présidé par Jordi Pujol accordera son appui aux gouvernements socialistes de Felipe Gonzalez sur les positions fondamentales de la construction européenne. Par ce soutien, le leader nationaliste catalan, arrachera d’importantes concessions. Le gouvernement espagnol organisera ainsi la Conférence Euro-Méditerranée dans la capitale de la Catalogne en plus de reconnaître, et de mêler, ce qui est un précédent sérieux, les régions à l’élaboration de la position espagnole devant l’Union européenne. Le soutien de Pujol au gouvernement espagnol aurait, sans ces deux réalisations, été de plus courte durée. Jordi Pujol annoncera en effet, dès l’été 1995, la rupture et la nécessité d’organiser des élections anticipées. 11 prolongera son appui au gouvernement espagnol d’un semestre pour ménager la présidence espagnole de l’Europe et pour gagner en influence durant la conférence. Jordi Pujol donnera aussi son soutien au gouvernement de José Maria Aznar pour les mêmes raisons. Selon Lluis Bassets, Pujol appuiera le Parti Popular pour éviter que l’instabilité politique causée par un gouvernement minoritaire ne nuise aux chances de l’Espagne de faire partie du premier groupe de la zone Euro. Jordi Pujol a ainsi accordé son soutien à un chef de parti plutôt tiède aux nationalistes catalans pour que les politiques de convergence économique et monétaire ainsi qu’une politique de réduction du déficit et de l’inflation puissent être mises en oeuvre. On peut affirmer, sans risque de se tromper, que sans l’appui des nationalistes catalans, l’Espagne n’aurait jamais été du premier groupe de la zone Euro. L’appui de Pujol au gouvernement de José Maria Aznar coûtera cher à ce dernier. En effet, le Parti Popular qui a fait une campagne électorale très anticatalane sera obligé de faire de nombreuses concessions aux revendications de la du. Certaines visent la participation des communautés autonomes à l’élaboration de positions espagnoles devant l’Union européenne. A lire dans Séminaire Espagne.


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 18 articles | blog Gratuit | Abus?